• Premier Vernissage le 18 juin 2016: ARDECOLE 

    Programme d'Art plastique dans toutes les écoles de Marcigny dans le cadre de la Biennale Internationale d'Art Contemporain 

    lu dans la presse:

    Marcigny – Culture Le JSL du 18/06/2016
    Biennale : les enfants entrent en piste
    Thème de la Biennale d’art contemporai

    n de Marcigny, “masque et transparence” a aussi été une source d’inspiration pour les écoliers marcignots. Les oeuvres des enfants seront exposées dès
    aujourd’hui et tout au long de la Biennale. Petit bilan avant le vernissage.
    Les enfants de Marcigny présenteront leur travail lors de l'exposition. Ici, un masque d'un élève de l'école Lucie Aubrac DR


    Tous les niveaux ont participé à Ardecole, explique Délia Baudet, directrice de l’école maternelle Les Prairies. Cela prend beaucoup de temps mais c’est très porteur pour les enfants ». Ardecole a été intégré au programme pédagogique de l’école tout au long de l’année.


    Annick Glattard, directrice de l’école maternelle et primaire Sainte-Véraise, a associé le thème de la Biennale à celui choisi pour l’année scolaire, en l’occurrence Vivre ensemble. Les enfants ont réalisé un totem collectif, avec un travail de découpage et d’assemblage jouant notamment sur la transparence. « Chaque enseignante a essayé de s’approprier ce
    thème, en l’adaptant à l’âge des enfants », explique la directrice. Ce projet a demandé un travail important et pour lequel il a fallu apporter des idées. « Les grands participent beaucoup, ajoute Annick Glattard. On leur laisse des choix plastiques en fonction de leur sensibilité. C’est important de leur laisser des choix. En milieu scolaire, on leur impose déjà beaucoup de choses. » La directrice ne manque pas de souligner l’intérêt du projet Ardecole en termes de communication avec les autres écoles. « C’est un moment de partage important avec les autres établissements. On crée
    et on expose ensemble. Cela crée du lien. »


    L’école primaire Lucie-Aubrac a abordé Ardecole dans l’interdisciplinarité. « Notre projet d’école sur trois ans a pour thème Cultures d’ici et d’ailleurs. Nous avons bien sûr inclus le projet dans cette perspective », précise Fabienne Valois, directrice de l’établissement. Les enfants ont ainsi exploré les masques du monde entier, ce qui, par la même occasion, a constitué une base de départ pour l’apprentissage de la géographie, et a également donné lieu à la rédaction de textes.


    « Le projet Ardecole fait partie intégrante de la Biennale, ce n’est pas rien pour les enfants. Cela donne énormément de sens à ce qu’ils font, y compris par la mise en valeur de leur travail à travers la préparation de l’exposition et leur visibilité dans le catalogue. »


    Vernissage Ce samedi dans les écoles à partir de 10 heures.
    Accueil à l’école Sainte-Véraise, puis visite de l’école maternelle Les Prairies et de l’exposition à l’école Lucie-Aubrac.


    Un vin d’honneur sera servi en fin de matinée. Pendant la Biennale, les oeuvres des enfants seront exposées dans les salles 1 et 3 de la mairie, et dans le garage adjacent.
    Emmanuelle Bernard (CLP)

    ARDECOLE

    ARDECOLE

    ARDECOLE

    ARDECOLE

     

    ARDECOLE

     

    ARDECOLE

    ARDECOLE

     

    ARDECOLE

     

     

     


    votre commentaire
  • Marcigny Champion de France

    Les deux équipes finalistes – Marcigny en noir et Amiens en rouge – avant d'en découdre.

    Marcigny bat....................Amiens

     En finale du championnat de France UNSS minimes, le collège Jean-Moulin de Marcigny s’est imposé face à Amiens dans le gymnase Jean-Bouin, hier.
    L'ambiance dans le gymnase Jean-Bouin était surchauffée juste après la pause déjeuner, hier. La tribune – garnie par les autres délégations, les professeurs d'EPS et quelques curieux – avait fait le plein comme aux heures de gloire de l'USL Saint-Christophe. Mais, hier, les minimes du collège Sagebin d'Amiens et ceux du collège Jean-Moulin de Marcigny s'affrontaient pour le titre de champion de France UNSS, résultat de trois jours de compétition à Châteauroux. « Tout s'est très bien passé, explique Jean-Marie Chauvin, directeur de l'UNSS dans l'Indre. Jeudi, on a notamment vu deux très belles demi-finales avec une bonne qualité de jeu et des renversements de situation. » Les prémisses de la finale en quelque sorte. Car Amiens et Marcigny se sont livrés à
    une belle empoignade. Le premier set est favorable aux Amiénois qui creusent  rapidement l'écart
    (22-9). Marcigny reprend alors ses esprits, mais les collégiens de ce village de moins de deux mille habitants ne parviennent pas à combler l'écart (25-17).
    Marcigny au tie-break Dans le deuxième set, les débats sont nettement plus serrés. Les deux formations sont longtemps au coude à coude et dès que Marcigny prend le point, Amiens revient à sa hauteur (15-15). Mais les Bourguignons haussent le ton et sont désormais dominateurs (16-20), suffisamment en tout cas pour filer vers le tie-break (20-25). Sur sa lancée, Marcigny prend rapidement les choses en main (5-10) avant qu'Amiens ne revienne dans le jeu (8-10), mais c'est insuffisant. Marcigny poursuit le travail et s'offre une première balle de match (10-14). Ses supporters sont debout, mais cette balle est sauvée par Amiens. La deuxième est la bonne et Marcigny (11-15) peut lever le trophée de champion de France UNSS.
    Pour Jean-Marie Chauvin, ces trois jours de volley n'ont été que du bonheur. « Ça s'est déroulé avec beaucoup de fair-play de la part des joueurs et de leurs coaches, tous profs d'EPS, ce qui a facilité le travail des jeunes officiels qui sont en phase de formation. J'avais trente professeurs à mes côtés pour le bon déroulement de ce championnat. Tout le monde a souligné la qualité des installations et de l'accueil. Dans l'Indre, c'est notre troisième championnat de France consécutif, le onzième en
    seize ans, c'est pas mal. »
    D'autant plus lorsque ça se passe en toute convivialité comme ça a été le cas avec les volleyeurs. On en redemande.
    Pierre-Yves Rochcongar


    votre commentaire
  • Départ ce 14 mai 2016 du TBCO en présence de miss Bourgogne 2015

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

    Course cycliste du pays Charolais Brionnias

     


    votre commentaire
  • www.regardsurlart.fr


    votre commentaire
  • Baugy - Économie Après douze ans d’attente, l’atelier partagé a été inauguré


    L’atelier partagé, projet porté depuis douze ans par l’intercommunalité de Marcigny, a été inauguré jeudi.

     

    Philippe Saffrey, sous-préfet de Charolles, a coupé le ruban inaugural de l’atelier partagé, en présence de nombreux élus. Sur les cinq emplacements, quatre sont utilisés. Photo E. BERNARD


    «Un véritable travail d’équipe ! » Jean-Claude Ducarre est un homme heureux. Jeudi, il a inauguré, en présence de nombreux responsables, l’atelier partagé. Ce projet était porté depuis 2004 par la communauté de communes de Marcigny, qu’il préside. L’atelier s’avère fonctionnel, accessible, modulable, polyvalent et économe en énergie. Il a même été adapté en cours de route, avec la création d’un pont roulant nécessaire à l’activité de Pad industrie , entreprise née en même temps que le projet. Livré dans les délais, l’atelier est déjà rentable et occupé à 80 %. « Durant ces douze ans, de nombreuses étapes ont été franchies avec succès, de la conception à la réalisation », a-t-il souligné, non sans une certaine admiration pour tous ceux qui ont participé. Quant à l’état d’esprit autour de projet intercommunal, il le définit ainsi : « Nous sommes un petit pays qui a le sens de l’accueil. Venez nous rencontrer, nous saurons vous accompagner. »


    Unanimité
    Les élus ont été unanimes sur la qualité de la réalisation. Jean-Claude Ducarre a félicité Bruno Salomon, du cabinet Figural, qui « a su être à la hauteur ».


    Philippe Saffrey, sous-préfet de Charolles, a qualifié la zone du Champêtre de « très bonne
    illustra ion de ce que doit être l’intercommunalité ». Il a affirmé que l’État accompagnera encore les projets futurs. Une réponse anticipée au projet de second atelier partagé, pour lequel il y a déjà une sollicitation pour un besoin de 800 m². L’aménagement de la zone du Champêtre va d’ailleurs continuer dans les prochains jours avec la viabilisation de quatre hectares supplémentaires.


    Emmanuelle Bernard (CLP)


    votre commentaire
  • Un bon week end de pâques

    la chasse à l'oeufs au parc municipal

    Un bon week end de pâques

    en musique

    Un bon week end de pâques

    soirée flamenco

    Un bon week end de pâques

    le marché du lundi de Pâques (remarquez un homme en chemise)

    Un bon week end de pâques

    les petits (grands) enfants


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires