• La Traviata

    Magnifique moment passé à la cité de Carcassonne 

     

    Opéra en trois actes. Jouée pour la première fois à Venise en 1853, La Traviata est la plus belle alliance musicale entre la France et l’Italie. C’est sans doute le plus populaire des opéras de Verdi. Adaptation épurée de La dame aux camélias, ce pamphlet contre la société bourgeoise et ses vices, le jeu et les femmes, a d’abord choqué mais est désormais considéré comme une des oeuvres majeures de ces deux derniers siècles. L’oeuvre regorge de grands airs, tour à tour héroïques, bouleversants et entraînants. Contrairement au succès actuel, La Traviata connut un échec retentissant lors de sa création. Echec dû en partie au choix du compositeur de prendre pour héroïne une femme et de surcroit, une courtisane. Fait nouveau
    pour l’époque, et la première fois dans l’histoire de l’opéra. Le choix de ce sujet pouvait heurter les sensibilités. Milieu du XIXème siècle, dans une Italie profondément catholique. Le Times titra à l’époque : « oeuvre pleine d’obscénités, horrible
    et sale ». Lorsque l’opéra fut rejoué à Venise le 6 mai 1854, il remporta un franc succès et ne cessa de gagner en popularité depuis ce jour. La Traviata est aujourd’hui un des opéras les plus populaires du répertoire lyrique. Mise en scène : Arielle Dombasle

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :